Sept mois. Ça fait sept mois que je n’ai plus à prendre le bus, le métro, n’importe quel moyen de transport qui m’oblige à somnoler pendant près de 30 minutes entourée d’inconnus, d’étrangers, qui semblent tous se diriger vers la même galère que moi chaque matin, dans un tunnel sombre, très sombre. Au bout de ce tunnel, il y a le travail. Pire, l’ennui.

Bon… j’exagère peut-être un peu. J’ai vite compris que les horaires de bureau n’étaient pas faits pour moi. J’ai donc trouvé le moyen de travailler de chez moi, et depuis, je me sens libre et épanouie !

Au début, cette nouvelle vie au parfum envoûtant de liberté ressemblait plus à un cadeau empoisonné. Bien sûr qu’il y a de nombreux avantages à travailler de chez soi, mais c’est aussi très compliqué et cela demande énormément de rigueur. De la rigueur, j’en ai… quand ça m’arrange.

Entre le travail (indispensable pour payer mon loyer), le blog que je fais pour le plaisir (qui prend d’ailleurs beaucoup plus de temps que ce à quoi je m’attendais) et ma vie sociale qu’il faut entretenir un minimum, j’ai dû m’apprivoiser afin de combattre ce mal qui nous ronge tous à un moment donné : la procrastination.

Comment ? Vous êtes bien curieux. C’est moi qui me mêle de tout, d’habitude. Mais je vais faire une exception.

Voici pour vous mes petites astuces qui m’ont aidées à rester professionnelle en toute circonstance et à savourer cette nouvelle liberté, sans aucune frustration.

Le réveil ne compte pas pour des prunes

Et oui, vous pensiez y échapper, et pourtant. J’ai assez vite réalisé que le temps passait vite. En fait, j’ai compris ça depuis que j’ai passé la trentaine, mais c’est un autre sujet… Une chose est sûre, la journée semble défiler à une telle vitesse que si je ne me lève pas tôt le matin, j’ai l’impression de n’avoir rien fait.

En effet, c’est facile de se lever tard, et de faire le travail qu’il faut, mais vous reste-t-il du temps pour faire quelque chose rien que pour vous ? C’est à ça que je fais référence.

Donc rangez de suite la fanfare ou plutôt gardez-la pour le réveil du matin car celui-ci n’est pas prêt de prendre la poussière. Sauf si votre smartphone a pris sa place, bien sûr… Personnellement, j’ai toujours été beaucoup plus productive le matin. Donc, si je veux réellement avancer dans mon travail et mes deadlines, je n’ai aucune autre solution que de me lever tôt. Puis, l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, n’est-ce pas ? Toutefois, si vous êtes un oiseau de la nuit dont les vagues d’inspiration n’apparaissent qu’une fois le soleil couché, alors ma première astuce est un flop total, passez à la seconde !

Un rythme de travail régulier

Je me souviens, au tout début, j’allais boire des cafés par-ci par-là, je me levais à pas d’heures. Une vraie pro de la procrastination. Cette nouvelle vie qui avait un goût de pure liberté s’offrait à moi et je voulais en profiter à fond. Oui, mais voilà. Le travail ne se fait pas tout seul. J’ai donc pris mon agenda pour instaurer un planning.

Si le temps n’est pas géré comme il faut, la journée passe très vite sans avoir fait le quart de ce qu’il fallait.

Je fonctionne en termes de tâche/projet. Chaque jour, je vais faire telles ou telles tâches qui devraient me prendre tant de temps, etc. Avoir un planning régulier me permet de mettre en place une routine. Nous en avons tous besoin pour nous rassurer et surtout savoir où nous en sommes et ce qu’il nous reste à faire. Barrer les tâches exécutées de notre liste des choses à faire peut être particulièrement jouissif. Du moins, cela peut apporter une grande source de motivation. Ça fonctionne sur moi en tout cas. Toutefois, il ne faut pas être trop ambitieux en surchargeant le planning. En effet, il y a toujours des imprévus, des projets urgents qui passent en priorité. Il faut donc que ce planning soit clair, bien organisé et flexible.

Gare aux distractions

Dans un contexte professionnel traditionnel, il y a un patron et des collègues. On ne peut pas y échapper, il faut travailler. Mais lorsque l’on travaille de chez soi, personne n’est là pour nous remettre sur le droit chemin. La séparation entre le travail et notre vie personnelle devient floue. Par conséquent, nos habitudes du quotidien risquent de prendre le dessus sur nos responsabilités professionnelles. Des distractions auxquelles nous n’aurions jamais pensé viennent perturber notre concentration si légère. D’ailleurs, je vous assure qu’une fois j’ai entendu mon frigo m’appeler ! Alors entre le frigo, la télévision, le téléphone, les réseaux sociaux et même le lit… il faut une bonne dose de volonté pour travailler de chez soi de façon efficace.

Comment ai-je fait pour résister à ces tentations omniprésentes ?

J’ai instauré un système de récompense. Ou plutôt d’auto-récompense. Dès que j’ai terminé une tâche importante, je m’octroie une pause snack ou le visionnage du dernier épisode de ma série préférée. À chacun sa carotte ! Cela peut aussi être une sieste. D’ailleurs, beaucoup de recherches estiment que notre cerveau est plus productif après une bonne sieste de 15-20 minutes. Ce n’est pas pour rien que les bars à sieste sont apparus. En travaillant de chez vous, pas besoin de culpabiliser, vous pouvez faire votre sieste dans votre lit, personne ne vous dira rien. Pour moi, 20 min de sieste, ce n’est pas assez. Je préfère m’évader le temps d’une fiction pour mieux retourner au travail après. Mais pour d’autres, c’est magique. Une sieste, et ça repart ! Trouvez votre “carotte” à vous, celle qui vous motive pour finir votre liste de choses à faire du jour afin d’enchaîner avec vos petits plaisirs de la vie quotidienne.

Un cocon pour travailler

Avoir son petit coin pour travailler est très important. Vous devez vous sentir bien et avoir envie d’y travailler. Votre espace de travail doit littéralement devenir votre cocon. N’ayant pas de pièce en trop pour me faire un bureau, j’ai décidé de travailler dans ma salle à manger, la pièce la plus lumineuse de mon appartement. Cela me convient très bien. Mais je ne suis pas clouée sur cette chaise tout le temps. Selon mes humeurs, je change d’espace de travail.

travailler de chez soi - leros
Voici ma “carotte” lorsque j’étais à Leros… Au travail, maintenant ! 🙂

En effet, tant qu’il y a internet, cette liberté vous permet de travailler n’importe où, que ce soit dans un café, une bibliothèque, au bord de la mer, etc. Bien sûr, d’autres distractions risquent d’apparaître mais le fait de vous être déplacé peut vous motiver à ne pas perdre plus de temps et à faire abstraction de tout ce qui vous entoure. Puis, voir du monde ne peut pas faire de mal. Il ne faut pas oublier que lorsque l’on travaille de chez soi, nous sommes seuls toute la journée. Casser cette solitude est donc indispensable. Lorsque j’étais étudiante, j’adorais aller à la bibliothèque universitaire. Être entourée d’autres étudiants (bruyants mais concentrés) me stimulait et me donnait envie d’étudier. Cet été, par exemple, j’ai passé deux semaines à Leros, une île grecque magnifique, et le temps que j’étais là-bas, j’ai trouvé refuge dans la bibliothèque municipale pour y travailler tous les matins. C’est le gros avantage de travailler de chez soi : votre cocon est mobile, il peut voyager.

N’oubliez pas de vivre

Travailler, c’est bien. Mais n’oubliez pas de garder du temps pour vous, vos amis et votre famille. Les employés de bureau pensent que ceux qui travaillent de chez eux travaillent moins. C’est tout le contraire. Parce que le travail se trouve chez eux, il n’y a plus cette limite qui sépare le travail de la vie personnelle.

Or, il est impératif de conserver cette frontière et d’équilibrer son emploi du temps. Plus facile à dire qu’à faire !

Travailler de chez soi - vie sociale
Un petit café avant d’y retourner ?

Une chose est sûre, plonger tête baissée dans le travail sans prendre une seconde de respiration ne peut pas être la solution. Vous risquez de perdre contact avec vos amis, mais aussi et surtout, vous risquez d’entrer dans une routine qui oublie d’y englober d’autres êtres humains. Soit, l’homme est un loup pour l’homme, mais il a tout de même ce besoin naturel de se socialiser. Nous avons besoin de ce contact, de sortir, rire, boire (avec modération, bien sûr) et passer un moment agréable avec les gens que l’on aime, tout simplement.

Penser à autre chose que le travail est vital. Imposez-vous une activité artistique, culturelle, sportive, du moins ce qui vous correspond le plus et ce qui vous épanouit. Ainsi, vous irez avec le sourire et cela vous motivera encore plus pour finir la tâche en temps et en heure afin de vous rendre à votre activité préférée.

En résumé

Tout le monde n’a pas le luxe de faire ce qu’il aime. Alors quand vous avez trouvé votre voie et que vous avez l’opportunité de la suivre, donnez-vous les moyens de rendre cette expérience la plus épanouissante possible. Que ce soit au bureau ou chez vous.

Pour moi, c’était très important de rester maître de mon emploi du temps. Résister aux tentations n’est pas toujours facile, mais le bonheur de travailler de chez moi me permet de tenir bon. Je sais que c’est un mode de travail qui me correspond et qui me permet d’être beaucoup plus productive que dans un contexte normal de travail.

Et vous ? Sans vouloir me mêler de ce qui ne me regarde pas, travaillez-vous de chez vous ? Avez-vous des petits conseils à ajouter ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 Commentaires

  1. C’est vrai que cela fait envie de travailler de chez soi, mais au quotidien, c’est vraiment pas évident, et je m’en suis bien rendu compte ! Que ce soit chez soi ou dans un bureau, il y a des points positifs et négatifs des deux côtés. Il suffit de savoir ce qui nous correspond le plus.. 🙂

  2. Je trouve que tu as très bien résumé la situation. Cela peut avoir ses avantages, mais aussi des inconvénients de travailler de la maison. Je vais de ce pas envoyer ce billet à mes copines qui envient le fait que je bosse de chez moi.

  3. Exactement ! C’est vrai que ça marche par phase. C’est normal de ne pas être à fond tout le temps, on est juste des humains, après tout ! Moi-même j’ai des phases comme ça où j’ai tendance à mettre la priorité sur mon blog, ou bien j’erre en me disant que j’ai plein de choses à faire mais je n’arrive pas à m’y mettre… C’est pour ça que c’est bon d’avoir une liste et de se rappeler des bases. C’est logique finalement, mais on l’oublie vite et surtout c’est pas toujours aussi simple… Merci pour ton commentaire en tout cas, et j’espère que mon article t’a bien boostée ! 🙂

  4. Intéressant et motivant ton article !
    Je travaille moi-même chez moi et je tiens mon blog aussi à côté par passion. C’est vrai que contrairement à ceux qui travaille dans une entreprise, on est plus souvent tenté à procrastiner, à se mettre à repousser les choses, à confondre jour et nuit. Moi je suis en plein dedans depuis quelques semaines… Pourtant à mes débuts j’étais motivée, je ne glandais presque pas, je me levais tôt, me coucher tôt, prenait du temps pour sortir, etc. Là c’est le vide complet ! Je confond jour et nuit, je dors tard, je glande beaucoup, je somnole devant mon ordi, je ne sors plus vraiment, je fais la moitié de ce que j’étais censé faire, bref ton article m’a réveillée. Il faut que je change ça ! 😉

  5. Merci pour cet article, très intéressant. En effet ce n est pas pour tout le monde !
    J adore cette phrase : De la rigueur, j’en ai… quand ça m’arrange.
    hahaha

  6. Article très intéressant qui nous fait prendre conscience des choses. En effet travailler de chez soi fait envie à beaucoup de monde mais tout le monde n’en ai pas capable sans s’imposer un rythme et ce n’est pas les vacances avec juste quelque trucs à faire.

    Merci pour cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here