Cela risque de sembler bizarre et un peu simpliste, mais le premier mot qui me vient à l’esprit pour décrire la 2ème plus grande ville du Canada est « agréable ». Montréal est une ville dynamique et relaxante à la fois.

J’ai réellement apprécié cette ville qui bouge. Il y a toujours quelque chose à faire, et tout se fait naturellement, sans stress. Mais qu’est-ce qui la rend si agréable ? Pourquoi suis-je tombée sous le charme (ou en amour, comme diraient les Montréalais) ?

J’ai fait ma petite enquête et voici ce que j’ai remarqué.

particularités de Montréal
Vue sur Montréal du parc Mont-Royal

De la verdure partout

Ce qui m’a le plus frappé, c’est le nombre incroyable de parcs éparpillés dans la ville. C’est bien simple, il y en a partout ! Malgré ses près de 2 millions d’habitants, on ne se marche pas dessus, les rues sont grandes et surtout un grand espace est réservé à Mère nature. Il est donc facile de comprendre pourquoi vagabonder dans les rues montréalaises est si agréable.

De tout ce vert se dégage une certaine zénitude, bizarrement contagieuse.

Je ne sais pas si ce sont mes racines picardes qui remontent à la surface ou le simple fait de vivre en ville… Mais, au risque de frôler la caricature de la citadine bobo, chaque fois que je me retrouve en pleine forêt ou dans un parc de cette envergure, une certaine sérénité s’empare de moi. Je ne vais pas jusqu’à parler aux arbres, bien sûr. Je dis juste que cette promenade reste toujours un petit moment bien apprécié.

Une architecture originale

Les bâtiments de Montréal ont une particularité que l’on ne connaît pas en France : les escaliers extérieurs. Pour atteindre le 1er étage, il faut emprunter des escaliers extérieurs plus ou moins raides selon l’immeuble. Si vous êtes au 2ème étage, alors l’ouverture de votre porte, située au 1er étage, donne directement sur des escaliers intérieurs menant à votre appartement. Ma description me semble limpide comme de l’eau de roche, mais j’espère que ça l’est pour vous aussi… Ces escaliers donnent du volume et un certain cachet à ces rues verdoyantes, déjà pleines de charme avec les arbres qui longent les trottoirs.

Mini bibliothèque - particularités de la GrècePetite originalité supplémentaire : les bibliothèques de rue. Les habitants peuvent installer une mini-bibliothèque en bas de chez eux afin de donner des livres qu’ils ont déjà lus. Ainsi, les passants peuvent regarder ce qu’il y a dedans, prendre un livre et en laisser un à la place. Ce système d’échange montre la volonté de partager et de rendre la culture accessible à tous. C’est un joli concept qui existe déjà dans quelques villes du monde. À suivre…

Des écureuils fouineurs

écureuil - particularités de MontréalMalgré les nombreuses activités proposées dans les parcs (volley-ball, baseball, yoga, pique-nique et même pétanque!), mon attraction favorite reste la chasse aux écureuils. Ou plutôt, la tentative désespérée de capturer l’image d’un écureuil en action sans qu’il soit flou. Pour une débutante en photographie comme moi, c’est pas gagné. Dès que j’ai vu ces petites têtes adorables, je n’ai pas su résister. Telle une typique européenne digne de ce nom (c’est ainsi que les Québecois nous appellent), chaque fois que j’en voyais un, je me précipitais pour le prendre en photo. Mais elles sont rapides ces petites bêtes. Curieux, ils n’ont pas peur de s’approcher mais s’enfuient aussi vite ! Toujours à l’affût d’une petite gourmandise, l’écureuil gambade sans tenir compte des limites du parc. J’ai d’ailleurs découvert un matin (très tôt, jetlag oblige), Tic et Tac sur le balcon de Sœurette qui dépouillaient sa plante préférée. Les assaillants étaient des habitués de ce petit tas de terre fraîchement battu devenu leur cours de récréation de prédilection. Les petits chenapans !

Des vélos dans tous les sens

vélos - particularités de MontréalMême si les transports en commun sont particulièrement efficaces, le vélo semble être très apprécié des Montréalais. Il y a d’ailleurs des pistes cyclables partout pour faciliter la circulation des deux-roues écolos. En marchant, il fallait donc faire attention aux voitures mais aussi aux vélos. Le seul moment où les vélos étaient présents sur le trottoir, c’est lorsqu’ils étaient garés et accrochés à un poteau ou à une grille de maison. C’était assez impressionnant à voir. Est-ce vraiment leur conscience écologique qui les pousse à privilégier le vélo ? Je ne sais pas, mais il faut avouer que tout a été fait pour favoriser la circulation des vélos. Pourquoi ne pas en profiter ?

Des festivals à gogo

festivals - particularités de MontréalLorsque les beaux jours arrivent, les festivals se croisent et se succèdent pour le plaisir des habitants mais aussi des touristes. Que ce soit le festival international de Jazz de Montréal, les Francofolies ou encore Juste pour rire, le quartier des spectacles en a pour tous les goûts. C’est ainsi que j’ai eu l’opportunité de voir la grande chanteuse de jazz, Sharon Jones en juin 2016. C’était un magnifique concert, plein d’entrain et d’ondes positives. J’ai également assisté au concert de gospel proposé par Harlem Gospel Choir. Je ne pratique peut-être pas de religion, mais cette musique me transporte à chaque fois que je l’écoute.

Une gentillesse légendaire

Non, la gentillesse n’est pas un gros-mot et cela fait bel et bien partie de mes critères. J’aime Montréal car les Montréalais sont gentils et polis. Pour preuve : la queue. Les gens font littéralement la queue pour entrer dans le bus. Ils entrent par ordre d’arrivée sans crier, sans bousculer… C’est la civilisation dans toute sa splendeur ! Seuls les touristes qui n’ont pas le sens de l’observation vont se permettre de passer devant tout le monde pour aller s’asseoir. Ainsi cette gentillesse à l’état pur contribue indubitablement à l’agréabilité de Montréal avec un grand A ! J’avoue, j’espérais en voir quelques-uns en colère pour pouvoir entendre un petit « ostie de tabarnak »… Vous savez, histoire d’avoir un peu d’action. Mais que nenni ! Les Montréalais communiquent assez facilement et peuvent entamer une conversation avec vous dans les transports en commun sans aucun problème.

Un accent charmant

Est-ce vraiment leur attitude ou tout simplement leur accent charmant qui les rend gentils ? Je me penche encore sur la question. En tout cas, dès qu’ils parlent, je souris ! Jamais pour me moquer. Vraiment. Ce petit accent est tellement adorable que l’on ne peut que sourire. Si vous restez longtemps là-bas, il se peut que vous ayez des relents d’accent. Je m’explique. À force d’entendre cet accent chantant (?), votre voix risque de se l’approprier et d’imiter votre interlocuteur. Mais attention, cela peut être interprété en moquerie, ce qui serait dommage… À plusieurs reprises, j’ai été prise dans cet élan d’imitation impromptue, et Sœurette m’a remise à ma place. On ne rigole pas avec leur accent ! En plus de l’accent, le dialecte québecois a ses petites particularités que seuls les locaux peuvent comprendre. D’ailleurs, Sœurette a tendance à me parler en québecois sans même s’en rendre compte. Je pense que je vais devoir m’y mettre moi aussi… Je viens d’ailleurs de découvrir un site pour apprendre le québécois, c’est le fun !

En résumé

Ai-je déjà dit que Montréal était une ville agréable ? 😉 Alors bien sûr, tout ce qui vient d’être dit est subjectif. Il se peut que le trop plein de verdure vous donne des boutons et que la gentillesse vous stresse. Mais Montréal, ce n’est pas que ça bien sûr. Il y a tant de choses à voir et à faire que je vais dédier un article à ce sujet très bientôt !

Et dans le fond, vous aimez si vous voulez. Je vais même vous avouer quelque chose. Je crois que j’aime cette ville, surtout parce que Sœurette y est… Le reste n’est que du bonus !

Et vous ? Sans vouloir me mêler de ce qui ne me regarde pas 😛 , connaissez-vous Montréal ? Avez-vous aimé ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.