Je déteste faire comme tout le monde. C’est une question de principe. Mais à tout principe, il y a toujours au moins une exception. Dans cet article, je vais donc, sans aucune surprise, vous exposer mon bilan 2017.

Il faut dire que 2017 a été une année charnière pour moi, pleine de changements et de remises en question. Entre mon nouveau rythme professionnel, le lancement de mon blog et mes 35 ans, j’en ai eu des bouffées de chaleur !

J’ai décidé de partager avec vous les phases importantes par lesquelles je suis passée l’année dernière. Cette mini-rétrospective va me permettre de déterminer mes objectifs pour 2018. Non, je ne dirai pas résolution. On sait tous que l’on ne tient jamais ses résolutions. Par contre, ces objectifs-là, j’ai bien l’intention de les atteindre.

Allez, je me lance ! Voici mon bilan 2017.

Un début d’année sous forme de crise professionnelle

Il faut dire qu’une fois mes études de droit terminées, j’ai décidé d’aller vivre en Grèce. Ici, j’ai cumulé beaucoup d’emplois aussi différents les uns que les autres. J’ai vraiment tout essayé : les grandes compagnies, les petites, les moyennes et même les familiales. Au final, soit l’emploi ne me correspondait pas (pas assez épanouissant et créatif à mon goût), soit les conditions de travail ne me convenaient pas (des horaires instables, une perte de temps considérable dans les transports en commun, un manque d’organisation déroutant, ou encore, crise oblige, de gros retards de paiement).

Je ne suis pas en train de dire que je suis une employée modèle. Loin de là. Mais une fois l’excitation du nouvel emploi passée, l’ennui venait frapper à la porte et m’assommait au point de détester ce que je faisais. Je ne savais plus quoi faire.

D’ailleurs, pour ma défense, une étude vient tout juste de sortir, comme quoi un salarié commence à détester son travail à 35 ans. Bon, moi j’ai commencé bien avant. Néanmoins, la prise de conscience et l’action qui s’en est découlée ont eu lieu en 2017, l’année de mes 35 ans.

En effet, j’ai fini par comprendre d’où venait le problème. Je suis faite pour être mon propre patron. La seule solution pour moi était donc de travailler à mon compte de chez moi. Par chance, mon expérience particulièrement polyvalente m’a permis d’acquérir de nombreuses compétences, notamment en rapport avec la langue française. Je suis maintenant traductrice, correctrice et rédactrice en freelance. Je n’ai plus de patron, que des clients. Surtout, je travaille de chez moi, quand je veux et où je veux. Tant que le travail est fourni en temps et en heure, je n’ai de compte à rendre à personne, et ça me va très bien !

Mais attention, travailler de chez soi demande aussi beaucoup de rigueur et ce n’est pas donné à tout le monde.

Le lancement de mon blog

Je ruminais l’idée d’un blog depuis quelques années. Mais l’inspiration ne me venait pas, je n’étais pas sûre du concept à adopter, j’avais aussi peur de me dévoiler sur le net. Un tas de raisons me faisaient reculer ce projet qui me tenait pourtant tellement à cœur. J’ai dû laisser mûrir le projet dans ma tête jusqu’à ce que je finisse par avoir un déclic. Il faut dire, cette nouvelle liberté qui m’était offerte grâce à mon statut de freelance m’a permis de consacrer mon temps libre à cette activité virtuelle.

Ce blog est mon exutoire, un moyen d’exprimer librement mon ressenti sur une grande variété de sujets, mais aussi ma vitrine, une façon d’exposer mon style et de trouver de nouvelles collaborations si l’opportunité se présente.

Il a été lancé en juillet 2017. En pleine saison d’été. Quelle idée ! Entre le travail et les voyages sur les îles grecques (pauvre de moi), le rythme était tel que je n’ai pas vraiment beaucoup publié. Mais je sais pertinemment que si je veux plus de lecteurs que Papa, Maman, Sœurette (merci d’ailleurs pour votre soutien) et Vanessa (très bonne amie, mon booster de confiance – merci!! 😉 ), il va falloir que j’y mette un peu plus du mien et que je secoue très vite le coco, comme dirait Cristina Cordula. Oui, j’assume totalement la référence ! Il faut dire qu’avoir un blog est beaucoup plus compliqué que ce à quoi je m’attendais. Énormément d’activités viennent se greffer au blogging et on peut très vite se sentir débordé par la charge de travail. Je me suis d’ailleurs défoulée à ce sujet dans un article, si cela vous intéresse : Quelle idée d’avoir un blog.

35 ans, la poisse !

Je vais être honnête avec vous. Pour mon anniversaire, je voulais faire un article sur mes 35 ans. Oui, ça m’a marqué l’air de rien. C’était en septembre. Puis je me suis dit : « Non, c’est trop déprimant ! » J’ai donc décidé d’en faire une petite référence dans mon bilan 2017. Je ne peux pas ignorer le fait incontestable que je vieillis !

Bilan 2017 : 35 ans, la poisse !

Bien sûr, 35 ans, c’est encore très jeune. N’empêche qu’à la télévision, beaucoup d’émissions font de la discrimination envers les plus de 30-35 ans. La dernière édition de la Nouvelle Star m’a, d’ailleurs, « choquée ». Bon, j’ai survécu, mais c’est quand même vexant de voir que les plus de 35 ans ne sont plus acceptés pour chanter. Si j’avais voulu tenter une carrière de chanteuse (sait-on jamais), c’est trop tard, je suis trop vieille. Mais, on en parle des petits jeunots de 15 ans qui ont la voix qui mue ???? Ils chantent mieux, eux ?

Le corps change

Alors, c’est vrai, à 35 ans, on ne fait plus ce que l’on faisait à 20 ans. Par exemple, pour me remettre de mon nouvel an, j’ai eu besoin de deux jours. Le corps met un peu plus de temps à digérer l’alcool la nourriture qu’avant… Le côté positif depuis que j’ai la trentaine, c’est que mon vocabulaire évolue avec mon corps. Tiens, cette année j’ai découvert le mot flasquitude. Ce n’est pas très glamour, je vous l’accorde, mais c’est comme ça ! Ça s’appelle la vie…

35 ans et célibataire

Ce qui m’a aussi perturbée avec cette histoire des 35 ans, c’est mon célibat. Alors, moi toute seule, je le vis très bien. Mais c’est l’entourage qui veut à tout prix me trouver quelqu’un, comme si c’était une maladie qu’il fallait guérir. C’est vrai qu’il y a ce petit problème de l’horloge biologique, j’y pense et ça peut être flippant. Mais je ne vais pas me caser avec le premier venu juste pour soulager la conscience des autres, non ?

Le plus frustrant dans tout ça, c’est le regard de la société. La dernière fois, je regardais un reportage sur les jeunes chinoises de 25 ans. Là-bas, si vous n’êtes pas marié à 25 ans, vous avez raté votre vie. Je suis heureuse de ne pas être chinoise… Bon, en Chine, vous me direz, c’est une autre culture. Je vous l’accorde. Et bien, pendant la période de Noël, je regardais tranquillement un de ces films dans lesquels Cameron Diaz joue, The Holiday. Je me suis dit, parfait, de bonnes ondes positives pour commencer la journée. L’histoire avait l’air sympa jusqu’à ce que le personnage de Cameron Diaz dise :

« À 35 ans, j’ai plus de chance de me faire tuer par un terroriste que de me marier »

Là, c’était brutal. Je suis restée bloquée un certain temps, le temps de m’assurer qu’aucun terroriste ne débarquait pour finir le travail. Moi, qui me croyais fataliste, Cameron a fait fort… J’ai tout de même continué à regarder le film, et heureusement, à la fin elle a rencontré Jude Law et ils sont tombés follement amoureux l’un de l’autre (désolée pour le spoiler). Donc il n’y a pas de raison, je vais me trouver mon Jude Law à moi, juste un peu plus grand que l’original pour que je puisse porter des talons et THE END ! 😉

En résumé : mes objectifs 2018

De ce bilan, si je devais en tirer des objectifs, ce serait les suivants :

  • Mettre en place une organisation béton pour jongler sans encombre entre mes tâches professionnelles et mon blog. Idée pratique : tester le bullet journal. J’ai déjà commencé et j’adore !
  • Développer mon blog en écrivant plus fréquemment.
  • Être plus présente sur les réseaux sociaux pour augmenter la visibilité de mon blog.
  • Me remettre à la course à pied pour diminuer cette flasquitude envahissante.
  • Me trouver un mec Arrêter d’écouter les autres et suivre mon instinct.

Parlons-peu, parlons bien. 2017 a été une grande phase de transition, qui m’a permis de fonder de bonnes bases pour 2018. Je vais donc faire en sorte de continuer sur cette lancée et de concrétiser mes attentes les plus folles en 2018. Comme dirait Lara Fabian, j’y crois encore ! (oui, j’ai osé)

Puis, c’est aussi l’année où je suis devenue Tata… Rien que pour ça, l’année de mes 35 ans restera gravée dans ma mémoire, notamment avec mes nombreuses tentatives de faire dire à cette petite princesse de 5 mois “Tata Aurore”. Oui, je suis ambitieuse.

Que nous réserve 2018 ? Bilan 2017
Je suis sûre que 2018 va nous apporter plein de bonnes choses… ou pas !

Voilà, c’était mon bilan 2017 et mes aspirations pour 2018. Et vous ? Sans vouloir me mêler de ce qui ne me regarde pas 😛 , 2017 était-elle une bonne année ? Était-elle pleine de rebondissements ? Comment voyez-vous 2018 ?

En attendant de vous lire, je vous souhaite une excellente nouvelle année, pleine d’amour, d’inspiration, de créativité et de bonheur, tout simplement. 😊

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Commentaires

  1. Merci Lola ! En effet, je t’encourage fortement à faire le bilan de tes derniers mois, voire années, pour voir ce que tu as accompli, ce que tu aimerais accomplir dans le futur, etc. Tu ne perdras rien à le faire, et cela te permettra de réfléchir à ce que tu aimerais faire, ou ce que tu pourrais faire pour améliorer quelque chose dans ta vie. Bonne réflexion ! 🙂

  2. Je trouve que tu as eu une belle idée de faire un bilan de ton année. Je pense que je devrais essayer de faire la même chose. Ça m’aidera peut-être à y voir plus clair dans mes objectifs.

  3. Je ne sais pas quoi dire, trop de compliments ! Merci 🙂 🙂 je ne pensais pas que ma sincérité pouvait autant transparaître dans mon écriture. Je suis sur un petit nuage maintenant! Je te souhaite à toi également une très belle année 2018 😊

  4. Hello !
    Tu es une vraie source d’inspiration ! J’adore ta façon d’écrire et de voir les choses. Tu es d’une sincérité exemplaire. Tu as vraiment bien fait de créer ton blog et de te lancer. On voit que tu aimes vraiment ce que tu fais. Tu es une bouffée d’oxygène c’est vraiment énorme. J’étais déjà passé sur ton blog mais ça fait incroyablement du bien de te lire.
    Au passage tu fais vraiment plus jeune que 35 ans ( tu n’es pas vieille, loin de là mais tu fais beaucoup moins ! )
    Je ne te souhaite qu’une belle réussite et beaucoup de bonheur pour cette nouvelle année
    Des bisous 🙂

  5. Merci Lauriane !! 🙂 C’est vrai The Holiday reste tout de même un film sympa à regarder avec une fin pleine d’espoir ! 😂 Et concernant la société, j’avais encore plein d’autres exemples à donner, mais l’article aurait fait 5000 mots.. ahah Merci en tout cas pour ton commentaire et tes bons mots, ca me fait très plaisir. Je te souhaite une belle nouvelle année 2018 ! 🙂

  6. Super article ! Je viens de découvrir ton blog et j’ai beaucoup aimé lire ton bilan 2017 !
    PS : malgré la référence pas cool dans le film The Holidays, qu’est ce que j’aime ce film !! C’est vrai que la société “impose” un modèle, mais quelle richesse que de sortir des sentiers battus ! Bravo pour ta reconversion pro et tout ce que tu as accompli cette année !! Bonne continuation !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here