Avoir un blog, c’est comme avoir un enfant. On prépare sa venue, on le voit évoluer et on l’aime, tout simplement. Ça change notre vie. On se sent épanoui, puis… complètement lessivé. On dort blog, on se lève blog, on mange blog, et on s’inquiète blog. Ne me méprenez pas. J’aime mon blog comme la prunelle de mes yeux. Mais quelle galère d’avoir un blog ! 

Non, je n’ai pas d’enfant. Je me permets donc cette petite métaphore que les jeunes parents sauront apprécier… ou pas ! Imaginez, si j’avais un enfant en plus. La catastrophe. Je crois que j’oublierais de respirer. Un big up aux blogueurs-euses ayant des enfants : vous êtes mes héros !

J’ai lancé mon blog cet été et depuis, je découvre encore chaque jour de nouvelles choses à faire ou à régler. Je pensais juste écrire sur tout et n’importe quoi. Je me retrouve à jouer au photographe, à éditer des photos, et à passer ma vie sur les réseaux sociaux pour savoir comment avoir plus de visibilité.

Dans cet article, j’ai décidé de partager mes petites angoisses sur le blogging et toutes les activités qui gravitent autour, indispensables pour bloguer en toute sérénité.

Première angoisse : Quel concept pour le blog ?

Autant mettre les choses à plat dès maintenant : mon concept, c’est pas de concept. J’y ai réfléchi des mois avant de le lancer. Tous mes amis me disaient : « Tu dois trouver un concept, avoir une spécialité pour que tes lecteurs se fidélisent ». Et c’est vrai, il faut pouvoir toucher son audience, du moins lui donner ce qu’elle attend. Mais rien que l’idée de devoir me restreindre sur les sujets à aborder m’étouffait. Du coup, tête de mule que je suis, j’ai décidé qu’il n’y aura pas de concept.

Mon blog va être un condensé de mes envies du moment, de mes humeurs et de mes expériences personnelles. Je vais parler de tout ce qui me passe par la tête, d’où De Quoi Je Me Mêle !

Ce blog est une façon de m’exprimer sans limite, avec de la bonne humeur, un peu d’humour et des réponses à des questions pratiques, existentielles, ou futiles. Je veux raconter, donner mon opinion, bavarder sans qu’on me dise que je parle trop. Ce blog, c’est mon territoire !

Deuxième angoisse : Mon style va-t-il plaire ?

J’ai eu besoin de plusieurs mois pour me préparer au lancement de mon blog. Le jour où il est passé en ligne, j’ai réalisé que j’allais être jugée sur mon travail. Pas le travail pour l’argent, le travail qui vient du cœur. Pourquoi cette angoisse ? Je ne sais pas. Mais notre monde est devenu tellement cruel. En un clic, les gens donnent leur avis, pas toujours constructif, sans se demander une seule seconde si cela va blesser le destinataire de ce message.

Écrire est une façon de se livrer, de se mettre à nu, de se cacher derrière des mots. J’avais peur d’être jugée, pire d’être ignorée.

Pour l’instant, la question ne se pose pas. Je n’ai pas encore abordé de sujet polémique et surtout, mon blog n’a pas encore assez de lecteurs pour être la cible des plus véhéments. D’ailleurs, je suis surprise de la solidarité des blogueurs entre eux. En tout cas, pour les petits blogs, il y a une grande communauté qui s’entraide et qui n’hésite pas à encourager les nouveaux blogueurs. C’est rassurant, l’être humain a un bon fond finalement ! Résultat : j’avance à tâtons, me nourrissant des premiers encouragements pour publier plus d’articles. Mais il y a un hic…

Troisième angoisse : Je n’ai aucune connaissance technique pour gérer un blog

Je ne suis ni web designer ni webmaster. Mes connaissances en code sont donc très limitées voire inexistantes. Par chance, je suis débrouillarde et j’apprends vite. YouTube est devenu mon meilleur ami ! J’ai créé mon blog sur WordPress, et j’ai choisi un template qui se rapprochait le plus possible de ce que je recherchais niveau esthétique pour éviter le plus possible de faire du coding.

Malgré ça, il y a toujours des améliorations à apporter. Il faut donc trouver l’extension adéquate et compatible au template choisi, ou suivre les instructions exigeant de petites modifications sur des fichiers HTML. À ce sujet-là, au début, j’étais du genre aventurière (plutôt inconsciente) à tenter ce type de modifications sans aucune sauvegarde. Je ne compte plus le nombre de fois où le blog a disparu de la sphère virtuelle et que j’ai dû contacter mon service technique en panique pour résoudre le problème. Depuis, j’ai découvert Filezilla ! Ça a changé ma vie. Je peux sauvegarder les fichiers et les modifier facilement.

Alors que les problèmes techniques peuvent toujours surgir à tout moment, il y a un autre hic à prendre en compte…

Quatrième angoisse : Quelle fréquence de publication ?

C’est bien simple, je n’ai pas le temps. Je sais pertinemment que je devrais publier au moins 2 ou 3 articles par semaine. Mais c’est tout bonnement impossible à faire pour moi.

D’une, car je travaille. Mon blog est un hobby, je ne peux donc pas lui consacrer tout le temps que j’aimerais. De deux, car je suis lente. Plutôt, je suis perfectionniste. J’écris un article en 2 ou 3 heures, mais je vais le relire/réécrire au moins 3 ou 4 fois, jusqu’à ce que le rendu final me plaise vraiment.

Je veux pouvoir me dire qu’il est agréable à lire du début à la fin. Tant que je n’ai pas cette impression-là, que quelque chose me titille sans savoir pourquoi, je ne le publie pas. Du coup, j’ai une vingtaine d’idées d’articles en attente d’écriture, près de 5 pratiquement écrits qui ont besoin d’être perfectionnés et 1 publication d’article tous les… Je n’ai même pas de fréquence à donner.

Quoiqu’il en soit, entre mon travail à plein temps, l’écriture des articles pour le blog, les réseaux sociaux à gérer, ainsi que les problèmes techniques du blog…, ma vie tourne autour du blog.

Le pire, c’est que mon article précédent donne des astuces sur la façon de gérer au mieux le travail à domicile. Ces conseils sont parfaits… lorsque l’on n’est pas frappé d’une « blogging obsession ».

Cinquième angoisse : Comment être plus présente sur les réseaux sociaux ?

Voilà une autre activité particulièrement chronophage… En plus de l’écriture des articles du blog, il faut être présent sur les réseaux sociaux. Instagram, Facebook, Twitter, Pinterest, Hellocoton, et j’en oublie… Je ne sais plus où donner de la tête. Je suis pourtant une personne très sociable. Mais dans la vie réelle. Avec les réseaux sociaux, c’est un nouveau monde qui se présente à moi, auquel je dois m’adapter afin de comprendre ses codes pour me démarquer des autres.

En principe, l’idéal est de publier une fois par jour, voire plusieurs fois par jour. Chers amis blogueurs, comment faites-vous ?

Pour certains, c’est naturel. Pour moi, c’est une angoisse, une frustration. Cela demande énormément de réflexion en amont et de temps. Surtout, publier ne suffit pas ! Il faut aller regarder ce que font les autres, aimer, commenter… Il faut montrer que l’on existe ! Je suis fatiguée rien que d’y penser.

Bon je crois que je me mets trop de pression. D’ailleurs, je vois de plus en plus de blogueuses qui en ont marre de toutes ces règles à suivre. L’article de la minute d’Emy le confirme. Bien sûr, si on peut suivre le rythme, c’est bien, mais si ça ne vient pas naturellement, pourquoi suivre les règles du blogging à tout prix ? Je veux que mon blog reste un plaisir pour moi.

Sixième angoisse : Comment fournir de belles photos ?

Une autre activité très chronophage que j’apprécie pourtant énormément : la photographie. Que ce soit pour le blog ou pour les réseaux sociaux, je dois me créer un stock de photos de qualité. Mais c’est dur. Non seulement parce que je ne suis pas une photographe professionnelle, et surtout je n’ai pas autant de photos à partager.

Meilleur équipement

Tout d’abord, j’ai réglé un premier problème en investissant dans un réflexe (Canon 1300D). Il est censé être parfait pour les débutants comme moi. En tout cas, depuis que je l’ai, je me sens plus professionnelle. Il est vrai que durant mes petites expéditions avec Marissa, une amie américaine blogueuse depuis quelques années maintenant, j’avais un certain complexe de taille. Elle était équipée d’un réflexe pro, et moi d’un compact. À côté d’elle, je me sentais tellement peu crédible…Mais attention, la taille ne fait pas tout ! Je dois apprendre à l’utiliser… Prendre un bon cliché me demande encore au moins 10 minutes de réglages. Je vais devoir apprendre plus vite que ça !

Me mettre en scène

J’ai aussi remarqué qu’il ne faut pas hésiter à se mettre en scène. J’aime l’idée car il est normal que les gens veuillent savoir qui se trouve derrière l’objectif, qui ils suivent finalement. Mais c’est tellement compliqué ! Pour des questions pratiques, ce n’est pas toujours évident d’être sur la photo. Je n’ai pas de petit-ami photographe qui me suit partout pour me prendre en photo (à ajouter sur ma wishlist d’ailleurs !). Des amis, j’en ai, mais la photographie n’est pas forcément leur fort non plus. Le résultat est rarement l’effet souhaité. Je dois donc organiser plus de shootings photo afin d’être sûre d’avoir des clichés “instagramables”.

En résumé

Je crois que vous l’avez remarqué, j’aime râler. Et depuis que j’ai vu que les râleurs vivaient plus longtemps, je ne me gêne plus du tout, alors il va falloir vous y habituer !

Pour revenir au sujet d’aujourd’hui, si vous envisagez de créer votre blog, j’espère que je ne vous ai pas effrayé. Bien sûr qu’avoir un blog implique beaucoup de travail et demande énormément de temps, ce qui peut entraîner de petites angoisses comme les miennes, surtout si on veut bien le faire. Mais cela apporte tellement de satisfaction personnelle, la fierté d’avoir créé quelque chose et de le partager. C’est plus qu’une activité, c’est une façon de vivre. Le blogging fait maintenant partie de ma vie, au risque d’être une obsession.

Puis, à tout problème, il y a une solution, voire plusieurs. Donc je ne m’en fais pas. Je finirai par gérer tout ça comme une reine ! Je vais juste relire vite fait mon article sur le travail à domicile pour me réorganiser en prenant en compte tout ça.

Et vous ? Sans vouloir me mêler de ce qui ne me regarde pas, avez-vous déjà un blog ? Vous reconnaissez-vous dans cette mini-complainte de la blogueuse débutante ? S’il vous plaît, dites oui. Rassurez-moi ! D’ailleurs, si vous avez des conseils et/ou des solutions à me proposer, n’hésitez pas à les partager avec moi…

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 Commentaires

  1. Exactement.. Un blog, c’est beaucoup plus que juste écrire un article une fois de temps en temps.. Cela demande un réel investissement personnel au quotidien. D’ailleurs en ce moment, j’ai une petite baisse de régime, malgré toutes mes idées d’articles en attente. Mais j’aime écrire et je ne suis pas encore prête à abandonner. Donc c’est à toi de voir, Lola, si ton envie d’écrire est plus forte que tous ces désagréments qui viennent se greffer à la création d’un blog… Tu peux toujours tenter, qui sait ?? 🙂

  2. Cela me rassure de lire cet article, car j’ai beaucoup réfléchi à l’idée de créer un blog, mais il y a pas mal de choses qui ont fait que je ne me suis jamais lancée. Certaines font partie des choses que tu as décrites ici.

  3. Merci Emilie ! Il faut dire que ton article a été publié pile au moment où je venais de réécrire 2 fois (au moins) cet article 😛 Je me devais donc de te citer pour me conforter dans l’idée que c’est bon, nous ne sommes pas obligés de suivre toutes les règles à la lettre, et heureusement… Bonnes fêtes de fin d’année 🙂

  4. Merci Marie-Line ! 🙂 Je vais essayer de mettre la priorité sur le contenu que je ne publie pas assez fréquemment, et pour les réseaux sociaux, je vais faire ce que je peux… Si tu trouves la solution magique, n’hésite pas à la partager ! Bonne continuation à toi aussi espérant que 2018 nous apportera de meilleures statistiques ! 😉

  5. Hey ! Je suis tellement d’accord avec tout ce que tu dis !!! Je me reconnais à 100%dans ton article moi qui ai commencé mon blog cet été également ! Ce qui a tendance à me demotiver et à enlever mon plaisir de bloging c’est les réseaux sociaux… J’arrive pas à tenir le rythme !! Et du coup la visibilité n’est pas celle que j’aimerai… En tout cas j’aime beaucoup ta façon d’écrire qui est simple et claire, ça rend la lecture agréable et le design de ton blog est agréable également, bravo ! Je te souhaite une bonne continuation ! Et courage on se comprend entre débutantes ahah !

  6. Merci Célia !! Tes mots me touchent énormément.. Et cela me rassure de voir que je ne suis pas la seule à galérer ahah J’espère que cette année 2018 va nous permettre de prendre un bon rythme pour bloguer en toute sérénité 🙂 🙂 🙂 Bonnes fêtes de fin d’année à toi !

  7. Hello!
    Bravo pour cet article, j’aime beaucoup la manière dont tu rédiges. Ca se voit que tu y met du coeur et que tu es passionnée par ce que tu fais.
    Je te rejoins sur TOUS les points. J’ai aussi créer mon blog il y a peu (octobre) et je vois déjà le travail que ça implique. En plus de travailler en journée, il n’est pas rare que je reste encore quelques heures devant mon ordi pour alimenter mon blog, ou tout simplement faire de la veille, m’occuper sur les réseaux sociaux. C’est vrai que c’est du boulot. Après tout, blogueur est aussi un métier, quand ça n’est pas le sien et qu’on considère cela comme un hobby/passion, c’est plus difficile de tout gérer en même temps. C’est pour cela que les mères/père qui tiennent un blog mais qui n’en font pas leur métier est vraiment surréaliste pour moi. Bravo à eux, comme te le dit !
    Mais c’est aussi tellement enrichissant, j’ai repris le goût de l’écriture que j’avais perdue il y a longtemps en créant mon blog. C’est fatiguant mais on aime ça, c’est le principal !
    Garde cette belle ambition et ta manière d’être qui t’est propre. Ta façon d’écrire est fraîche, on ressent de l’émotion. Ca fait du bien !
    Je te fais des bisous
    Célia

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.